Un établissement de la dernière génération, précurseur pour sa forme et les technologies dont il dispose, parfaitement intégré dans le paysage, avec la grâce et l’élégance des abbayes du passé ? Il semblerait bien qu’il en soit ainsi. L’architecte ENZO EUSEBI (NOTHING STUDIO) a imaginé de fondre l’architecture au paysage, conjuguant son attention envers la nature à l’efficacité d’un site doté des infrastructures et des technologies les plus pointues. La configuration axée autour d’une cour crée un cadre domestique à l’échelle humaine où l’étude attentive de l'ergonomie et le confort s’accompagnent - pour la première fois en Italie - de l’application de la robotique pour la préparation de la viande.

Une simplicité apparente harmonise le manteau vert de la colline avec la structure du site qui semble avoir toujours été là. Bien visible, il enrichit le paysage sans arrogance. Le résultat est un petit joyau à l’architecture surprenante qui réduit indiscutablement l'impact environnemental, utilise un toit végétalisé avec un intérêt paysager et économique évident, et le cycle des eaux usées selon une solution ingénieuse. 

Les surfaces entièrement vitrées reflètent le paysage tout en permettant de voir ce qui se passe à l'intérieur. Le paysage entre dans l’usine et l’usine offre sa transparence pour que le travail qui s’y déroule se dévoile tel un récit vivant. Le bâtiment flatte le travail des hommes et établit un dialogue favorable avec le territoire. Sans aucune nostalgie, les yeux tournés vers le futur.

À la nuit tombée, le site dévoile toute sa poésie, la technologie se fait évocatrice, la lumière devient une scène de théâtre et toute la vallée offre un spectacle dont la beauté rappelle celle des anciennes abbayes, où le travail et la contemplation se fondaient dans l’enjouement de la vie concrète, des échanges et des rencontres.

LE CONCEPTEUR - Le créateur et le responsable du projet « Preci » est Enzo Eusebi, architecte et ingénieur, connu en Italie et à l’étranger pour son inclination envers la durabilité qui ne se borne pas à l’environnement mais inclut l'aspect économique et gestionnaire. 

Son projet fut présenté en avant-première absolue à la XIIIe édition de la Biennale de Venise en 2012 à l’intérieur du Pavillon Italie aménagé par Luca Zevi, en qualité de projet où architecture et environnement interagissent pour développer économiquement le territoire.

biennale-di-venezia-pic