Une bien étrange histoire. Et si une interdiction ouvrait les portes de l’impossible.

L’interdiction d’opérer le corps humain infligée aux moines de l’Abbaye de Saint Eutice par le Concile de Latran en 1215 poussa les religieux à transmettre leurs connaissances aux habitants des villages voisins, et plus particulièrement à Preci. Passer de l’art de l’abattage des porcs à l’apprentissage de la médecine se fit le plus naturellement du monde. Les chirurgiens préciens furent affublés du titre d’ « empiriques » du fait qu’ils n'avaient pas fréquenté l’université mais qu’ils basaient leurs connaissances sur les instructions transmises par les moines et issues d’anciens manuels que ces derniers conservaient sagement. Le métier passait de père en fils et certaines familles, tels les Scacchi (Cesare était reconnu le meilleur) se firent une renommée au point que les grandes cours, les papes et les souverains firent appel à leurs services. Dans les vallées et les bourgs, les mains fermes de Cesare Scacchi témoignaient de la réputation de Preci et des Norcini. La précision de Scacchi arriva aux oreilles de la reine Élisabeth I qui souffrait de cataracte. En proie au désespoir, elle exigea que l'italien fût conduit à la cour pour la soulager de cette terrible maladie. Elle lui promit mille écus d’or en cas de réussite.

Au premier étage de l’Abbaye de Saint Eutice, on peut découvrir les reproductions de certains instruments chirurgicaux de l’époque, des manuels de médecine, un laboratoire alchimique pour la préparation des médicaments ainsi qu’une petite pharmacie.

Opération de cataracte au Moyen-Âge. Le chirurgien précien Cesare Scacchi fut appelé par la cour d’Angleterre pour opérer la reine Élisabeth I.

Élisabeth I Tudor (1533-1603), reine d'Angleterre et d'Irlande, est considérée comme la plus grande reine qui ait jamais régné en Angleterre.

Instruments chirurgicaux dessinés par Durante Scacchi (Musée de la Chirurgie, Preci).

Céramique peinte illustrant un chirurgien de Preci intervenant sur les testicules d’un patient. L’inscription mentionne : SENZA DUOL DEL MAES(TR)O TAGLIO LE TINCHE 1619 (SANS DOULEUR, JE COUPE LES GONADES DU MAÎTRE) [da: "Tracce di un Itinerario storico e artistico da S. Eutizio a Preci"].

Manuel de chirurgie du XVIIIe siècle

Aujourd’hui, le Musée de l’École de Chirurgie de Preci expose une quantité significative de manuels, instruments chirurgicaux et accessoires divers.